Web designer: Alex V  -  Veeweyde a.s.b.l        © Tous droits réservés


VEEWEYDE Accueil Société Royale Protectrice des Animaux- a.s.b.l




En 2001, Roger Arnhem reprend le flambeau de la présidence de Veeweyde, jusqu’à son décès en avril 2006. Roger Arnhem fut un pilier légendaire pour la protection animale. Fondateur du Comité de Coordination pour la Protection des Oiseaux (CCPO) en 1969, il fut également Président de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) de 1976 à 2003.


En mai 2006, le Sénateur Honoraire Roland Gillet, jusqu’alors administrateur de Veeweyde, prend les commandes de notre association jusqu’à sa mort en juillet 2008. Connu pour être un pionnier de la protection du bien-être des animaux, il bénéficiait d’une reconnaissance internationale et fut l’inspirateur de nombreuses législations dans ce domaine.


En 2008, Georges Potelle, président de l’ANSPA (Association Nationale des Sociétés de Protection Animale) devient également président de Veeweyde, où il siégeait en tant qu’administrateur.






En 1943, Charles-Edmond Delfas, Secrétaire général de la société, publie la première édition du Code de la protection des animaux, une étude approfondie de tous les textes légaux. Sa diffusion fait grand bruit en Belgique.


En 1946, Veeweyde fusionne avec l’Association royale pour la Protection des Animaux et la Ligue Internationale contre la Vivisection.  Ces sociétés, qui font preuve d’un total  esprit de désintéressement, de réalisme et d'efficacité, acceptent de s’estomper au sein de la plus puissante et la plus agissantes d’entre elles.


En 1977, Veeweyde crée un lieu de repos pour petits animaux à Rosières. La même année, sous l’impulsion du Président, Edmond Bajart, nos sociétés de protection se regroupent sous la dénomination d’Association des Sociétés de Protection Animale (ANSPA).

Elles sont actuellement 29, sous la direction du Président actuel de Veeweyde, Georges Potelle.



Veeweyde en quelques dates



La Société Royale Protectrice des Animaux Veeweyde est aujourd’hui l’une des plus importantes et plus anciennes sociétés de protection animale de Belgique : la Société Contre la Cruauté envers les Animaux – son nom d’origine - a été fondée en 1908 par Jules Ruhl. C’est par amour pour les animaux que ce dernier, encore tout jeune docteur en sciences naturelles, a fait bâtir, avec ses fonds propres, des refuges pour les animaux en détresse à Verviers, sa ville natale, mais aussi à Liège, Namur, Dinant, Charleroi, Mons, La Louvière, Ostende, Louvain et encore à Bruxelles, où l’asile-refuge de la rue de Veeweyde à Anderlecht était bien connu du public bruxellois : un service d’accueil y fonctionnait sans interruption depuis son ouverture !

La dénomination « Veeweyde » trouve d’ailleurs son origine dans ce lieu-dit, vraisemblablement l’ancien pré commun de ce « petit village de métayers » qu’était Anderlecht à l’époque. Très vite, la Société Contre la Cruauté envers les Animaux est appelée Veeweyde et ce nom est devenu celui sous lequel désormais l’on désigne la société. Toujours en 1908, Jules Ruhl crée le premier service d’enlèvement d’animaux à domicile… qui s‘effectuait en carriole, le seul moyen de transport que Veeweyde disposait alors !
C’est également Jules Ruhl qui a fondé la revue Nos Meilleurs Amis, où il plaide en faveur des animaux. Il rédigeait seul tous les articles !

Mais Jules Ruhl n’a pas eu que des amis : en cette période d’avant-guerre 1914-1918, il avait des adversaires dont le but, pour certains, était d’obtenir le maximum de rendement des animaux pour le tractage de leurs chariots et voitures. Pensons aux sort réservé aux chevaux dans les mines de charbon par exemple... Mais Jules Ruhl est convaincant et son travail commence à payer : en mars 1929, il remporte une écrasante victoire en obtenant la promulgation de la loi protégeant les animaux.
Il en avait rédigé le texte lui-même !

Jules Ruhl est resté à la pointe du combat contre la cruauté envers les animaux pendant 28 ans, jusqu’à ce jour fatal du 31 décembre 1936 : Jules Ruhl meurt des suites d’un accident à la gare du Midi, à Bruxelles, alors qu’il contrôlait le transport de quelques chevaux à destination de Paris.

Grâce à lui et à son oeuvre, des millions d’animaux ont échappé à une souffrance barbare.

Son but, qui est encore et toujours  le nôtre aujourd’hui, est de combattre en tout lieu et toute circonstance les souffrances infligées aux animaux, quels qu’ils soient. Mais malgré le décès de son fondateur, la SRPA Veeweyde continue à se développer, notamment grâce aux nombreux appuis de hauts personnages et l’intérêt profond du premier souverain de Belgique, Léopold Ier.



Un peu d'histoire